Comment convaincre et vendre mes idées ?

Je travaille dans le développement des affaires depuis un certain temps. Depuis aussi loin que je me rappelle, même à l’école je vendais mes idées aux autres, aux élèves, aux professeurs et nous avons créé de beaux moments, de beaux souvenirs communs. À l’Université, lors de mon passage à l’ISFATES, j’ai vendu la plus épique des soirée de Noël, un 24 novembre, faisant du 25 novembre une journée fériée, puisque l’école toute entière venait de fêter Noël ^^

Sans le savoir, je vends mes idées parce que je me prépare correctement. J’ai compris qu’en tenant compte des attentes de chaque personne d’un groupe, il est possible de vendre une idée, qui peut paraître complètement folle à priori, mais qui devient une réalité par la suite. Et cette idée doit avoir une intention claire. En effet, si je n’exprime pas mon intention dès le départ, certaines personnes vont être méfiantes, ne simplement pas comprendre.

 

Convaincre et vendre mon idée

Donc voici un petit guide simple de comment convaincre et vendre ses idées.

  1. Positionner le contexte (lieu(x), date(s), raison(s), personne(s) impliquée(s))
  2. Exprimer son intention clairement (souvent tournée vers les autres afin de les aider, avec un objectif clair)
  3. Démontrer que l’on a tenu compte des attentes de toutes les personnes
  4. Laisser la place aux gens impliqués / impactés par cette ou ces idées d’apporter les leurs et de proposer leur apport dans la réalisation

L’intelligence étant uniformément répartie, il est possible que mon idée ne soit pas la meilleure, mais parce que j’ai exprimé mon intention, tenu compte des attentes des autres tout en positionnant le contexte, les gens avec qui je vais en parler vont avoir les bon outils pour me challenger, proposer des choses qui vont peut-être me surprendre ou surprendre les autres, mais ce sera peut-être l’idée parfaite dans ce contexte pour accomplir l’objectif visé.

 

Une bonne préparation nécessaire

Bien entendu, tout n’est pas nécessairement simple, car pour passer au travers des 4 étapes décrites ci-dessus, il faut parfois beaucoup de préparation. Je crois que pour développer une idée, il faut la tester et la valider au moins sur papier dans un premier temps, afin de se préparer à partir à la recherche de partenaires. Et là, je parle au sens large, les gens que l’on va impliquer dans cette idée : autres personnes quand on parle d’une idée à l’école ou à la maison; ou des partenaires d’affaires, commanditaires lorsqu’on parle de business.

Aussi, lorsque je dis : tester l’idée au moins sur papier, cela signifie que je teste mes idées le plus souvent possible dans la vraie vie, avec des gens, des clients potentiels, des partenaires potentiels; car sans un test en vrai, comment savoir si mon idée a une chance de réussir ?

Je développerai certainement le volet business plus précisément un jour, mais pour moi, la préparation permet de se convaincre soi-même de poursuivre ou d’arrêter immédiatement. En effet, « fail fast », « échoue vite » est philosophie que j’aime beaucoup. Je ne perds pas mon temps pendant des jours, semaines ou mois avant d’échouer. Si cela ne doit pas fonctionner, je préfère échouer rapidement afin de passer à une idée suivante.

Dépendamment du contexte, je débute souvent par écrire mon idée, la liste des gens impactés, avantages et inconvénients, je mets en perspectives les attentes de chacun que je crois avoir comprises. Si à cette étape, je ne trouve pas de solution intelligente pour présenter mon idée, j’arrête immédiatement, car j’ai échoué. Et c’est très correct, car j’ai rapidement échoué. Cela m’a peut-être pris quelques minutes, quelques heures pour passer au travers de cet exercice, mais je n’ai pas perdu mon temps.

Concernant les attentes, il y a souvent de l’argent impliqué, un budget. Sans ne penser qu’à cela, l’argent représente malgré tout un défi considérable dans beaucoup d’idées. Il faut donc se faire une tête sur le budget impliqué et est-ce que cela peut correspondre aux attentes de toutes les parties : clients, amis, collègues impliqués, partenaires, fournisseurs, etc.

 

Voilà, je pourrai entrer dans des détails supplémentaires lors de conversations, mais j’ai résumé je pense les grandes lignes d’une bonne préparation afin de convaincre et vendre une idée, un projet, un produit 🙂

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *