L’échange entre l’ISFATES et Polytechnique Montréal

J’aime partager lorsqu’on me le demande …
Alors, j’ai répondu présent à la demande du groupe « Réseau ISFATES » afin de partager mon expérience sur l’échange entre l’ISFATES et l’École Polytechnique de Montréal.
Mon témoignage est paru dans le Petit Journal ISFATES – Décembre-Janvier2014.
Bonjour Monsieur Daudignon, pourriez-vous vous présenter aux étudiants de l’ISFATES ?
Je m’appelle Michaël, certains me connaissent sous le pseudonyme d’ISFATES Man, mais chut ! C’est une identité secrète, il ne faut pas en parler ^^
J’ai grandi dans les Landes qui se situent dans le sud ouest de la France. J’ai rejoint l’ISFATES un peu par hasard, car pendant mon Lycée, je savais que je voulais étudier l’Allemand plus en profondeur, mais les conseillers d’orientation et professeurs ne connaissaient pas encore beaucoup les cursus comme l’ISFATES. Depuis, mes professeurs d’allemand et mon Lycée Charles Despiau présentent l’ISFATES et les cursus de l’UFA chaque année à leurs élèves.
Quelles étaient vos motivations à participer à l’échange Polytechnique Montréal ?
Ma première motivation était de découvrir autre chose. En effet, j’avais déjà traversé un pays entier pour aller à Sarrebruck. Alors pourquoi ne pas traverser un océan ?
J’ai adoré mon expérience à Sarrebruck et Metz. Une région agréable à vivre, des rencontres incroyables que je n’oublierai jamais et qui m’ont aidé à comprendre ce que j’aime, ce que j’aime moins.
Dès lors, partir pour le Canada, c’était dans la continuité de l’aventure dans laquelle je m’étais lancé.Ma deuxième motivation était clairement d’ajouter un complément nord-américain à ma formation. J’ai discuté avec plusieurs anciens ISFATESSIENS qui étaient passés par Polytechnique Montréal, et ils m’ont tous dit qu’il s’agissait d’un complément formidable à notre formation et que cela leur avait ouvert de grandes portes dans la monde du travail, peu importe le lieu sur la planète où ils choisissaient de vivre.
Quelles expériences y avez vous vécu ?
Tout d’abord, j’ai choisi les cours auxquels je voulais assister, de manière encore plus libre qu’en Allemagne. J’ai appris à mener mes études à ma manière. Un grand pas en avant vers le choix de ce que je voulais faire.
J’ai appris aussi à mes dépends que lorsqu’un ami Québécois t’invite à dîner, c’est à midi qu’il faut se présenter et non le soir ! De belles rigolades donc, car ce n’est jamais mal pris de la part de l’autre. J’ai appris, mais l’autre apprend également beaucoup avec moi.
Qu’est ce que cet échange vous a apporté ?
Cet échange m’a ouvert encore plus l’esprit car j’ai appris une autre façon de voir les choses, une autre manière d’apprendre, d’interagir.
Ça semble idiot parfois, mais le choc culturel était à prévoir, tout comme je l’avais prévu en m’exilant dans le Nord Est de la France et en Allemagne. Je n’ai pas été déçu ^^Quels conseils donneriez-vous aux actuels étudiants de l’ISFATES ?
Je n’ai qu’un seul conseil à donner à tous les étudiants et pas uniquement à ceux de l’ISFATES : bougez ! soyez curieux, changez d’espace, profitez de toutes les opportunités. C’est incroyable les expériences que vous vivrez.Je pourrais passer des heures à vous décrire ce que j’ai vécu, mais il faut le vivre pour le croire !

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *